• Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux olympiques d'hiver 2018

  • Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux paralympiques d'hiver 2018

Les nageurs français se mettent à l’heure (nocturne) de Rio

-A A +A

L’INSEP a accueilli du 15 au 20 décembre 2015 un stage de préparation pour Rio organisé par la Fédération Française de natation en collaboration avec le département de la recherche de l’INSEP. L’objectif : simuler le décalage horaire pour rester performant en soirée en prévision des Jeux Olympiques.

 

Six nageurs du groupe d’Amiens emmené par Michel Chrétien - Jérémy Stravius, Théo Fuchs, Roman Fuchs, Alexandre Derache, Simon Guerin et Thomas Astand – se sont ainsi retrouvés pendant 5 jours à l’INSEP. Au programme : un accompagnement scientifique pour étudier les perturbations induites par un décalage horaire.

 

Michel Chrétien et les nageurs d'Amiens en séance d'entraînement dans le nouveau centra aquatique de l'INSEP

 

L’été prochain à Rio, les finales des épreuves de natation auront lieu de 22 heures à minuit, tandis que la nuit tombera relativement tôt (aux alentours de 17h).

« Il s’agit d’individualiser les recommandations, de donner des outils afin que les nageurs s’organisent pour que leurs pics de forme et de vigilance soient en fin de journée » confie Yann Le Meur, chercheur à l’INSEP, présent pendant toute la durée de ce stage aux côtés de Stéphane Lecat, directeur de la natation course à la FFN.

Le programme de cette préparation (découpé en activités de 9h45 à 2h du matin) a ainsi été conçu pour simuler les conditions particulières et l’environnement que les nageurs retrouveront dans un peu plus de 200 jours au Brésil, avec des entraînements nocturnes (22h), des séances de luminothérapie, des repas décalés, etc.

 

 

 

 

Un stage innovant pour lequel se sont mobilisés les personnels concernés de l’INSEP (kinés, chercheurs, entraîneurs, restauration, équipements sportifs, etc.), adaptant également leur rythme de travail aux conditions particulières de la haute performance… nocturne !

 

En parallèle, un autre stage s’est déroulé durant cette même semaine à l’INSEP (les 18 et 19 décembre). Les nageurs du groupe d’Amiens ont ainsi pu croiser 10 nageurs longue distance en eau libre dont Aurélie Muller et Marc-Antoine Olivier, déjà qualifiés pour les Jeux Olympiques de Rio. Encadré par Philippe Lucas, ce stage entrait dans le cadre d’un protocole de recherche validé par le Ministère des sports comprenant des tests et évaluations sur 10 kms en bassin en condition de course.

Lire l’interview d’Aurélie Muller et Marc-Antoine Olivier sur le site de la FFN : http://ffnatation.fr/magazine/interview/muller-et-olivier-sur-chemin-rio

Nous suivre