• Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux olympiques d'hiver 2018

  • Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux paralympiques d'hiver 2018

Labels Grand INSEP

Collaborations scientifiques du Laboratoire SEP

-A A +A

Collaborations internationales

Sur le plan international, le laboratoire a développé son programme d’échange en lien avec la Cellule des Relations Internationales de l’INSEP. Ainsi, l’équipe a significativement augmenté le nombre d’accueils de chercheurs étrangers (3 doctorants, 2 post-doc) et le nombre de missions à l’international. L’intégration de quatre membres associés fortement investis au sein des réseaux scientifiques vise par ailleurs à accroître le rayonnement international du laboratoire SEP. L’établissement de ces liens à l’international s’inscrit aujourd’hui dans une véritable feuille de route devant contribuer au développement du programme de recherche élaboré dans la perspective du prochain contrat quinquennal. Les contacts ainsi initiés visent à renforcer notre capacité à étudier les différentes échelles de la performance sportive, en particulier le niveau cellulaire, afin de mieux comprendre les adaptations à l’exercice pour mieux le planifier. Ils doivent également permettre la montée en puissance de nos équipes sur l’utilisation du stress environnemental comme méthode d’amélioration des capacités physiques et cognitives. Enfin, la structuration d’un thème centré sur la prévention de la blessure amène le laboratoire SEP à établir des collaborations avec des équipes expérimentées sur le sujet. Ainsi, plusieurs prises de contact récentes à l’occasion de ces échanges conduisent à de réelles perspectives de collaborations scientifiques :

 

Collaborations nationales

Le laboratoire SEP constitue aujourd’hui une véritable interface vivante entre le sport de haut niveau (sportifs, entraîneurs, cadres techniques, fédérations) et le monde de la recherche et de la valorisation. Les moyens matériels, humains et les locaux déployés par l’INSEP ont permis de constituer une réelle plateforme d’expertise facilitant les collaborations avec des unités de recherche apportant leur expertise dans des domaines non-investis par le laboratoire SEP, au service de l’optimisation de la performance. Le développement de l’activité de recherche conduite au sein du laboratoire SEP ces 10 dernières années (voir partie 2. Produits et activités de recherche) a généré un nombre conséquent de collaborations avec les instituts, centres de recherche et universités de référence investies sur les problématiques liées au sport. Plutôt qu’une liste exhaustive des partenariats existant, il apparaît plus révélateur de noter les relations étroites nouées notamment avec :

  • L’Université de Nice Sophia Antipolis sur les thématiques liées à l’impact des stratégies de récupération et de nutrition en vue d’optimiser la performance ;
  • L’Université de Nantes en ce qui concerne l’exploration des propriétés des tissus musculaire et tendineux, et leur rôle dans la performance sportive et la prévention de la blessure ;
  • L’Institut de Recherche Biomédicale des Armées dont les thématiques relevant des adaptations au stress sont très proches des enjeux investigués par le laboratoire SEP. La signature d’une convention avec l’IRBA offre aujourd’hui la possibilité au laboratoire SEP d’accéder à une plateforme d’analyse cellulaire et moléculaire. Cette collaboration ouvre ainsi la voie à un nouveau niveau d’analyse, de la fonction musculaire notamment.

Ces partenariats impliquent à chaque fois une partie significative des effectifs du laboratoire SEP, participant d’une volonté institutionnelle affirmée de construire des projets porteurs et structurants pour chacune des entités de recherche impliquées. Des collaborations plus ponctuelles, souvent officialisées par l’intégration de collaborateurs comme membres associés, permettent de renforcer l’équipe en sciences humaines notamment (psychologie et sociologie).

Afin de renforcer son ancrage académique dans le bassin francilien et augmenter sa visibilité sur le plan national, le laboratoire SEP, via son Conseil de Laboratoire, a répondu favorablement à l’invitation de l’Université Paris Saclay de rejoindre la structure fédérative de recherche FEDEV. La Fédération Demenÿ-Vaucanson (FéDeV) est une structure fédérative de recherche qui a pour objectif de stimuler les collaborations et la promotion de projets communs dans le champ général des sciences du mouvement du périmètre de Paris-Saclay. Identifiée sous le signe FED 4252 dans le contrat de site de l’Université Paris-Saclay, elle regroupe les compétences scientifiques et technologiques d’une quinzaine d’unités de recherche. Sa mission est double. D’une part, elle consiste à animer et structurer la communauté scientifique du domaine des sciences du mouvement représentée par ses unités constituantes. D’autre part, elle vise à promouvoir, faciliter et dynamiser les échanges entre recherche, formation, et valorisation (industrielle, médicale, etc.) par différentes actions. L’intégration du SEP dans ce réseau de laboratoires vise à faciliter la mise en relation avec des structures rassemblant des compétences originales et/ou complémentaires sur l’optimisation de la performance sportive. Elle doit aussi favoriser le développement de collaborations nationales et internationales et créer les conditions de candidatures aux appels à projets nationaux et internationaux. Enfin, dans la perspective des Jeux Olympiques à Paris en 2024, cette plateforme est un formidable tremplin pour disposer de ressources supplémentaires dans le cadre de projets de recherche en lien avec l’optimisation de la performance sportive.

Sur le plan national, le positionnement du laboratoire SEP est consolidé depuis le début de l’année début 2016 par la construction d’un Réseau Recherche dans le cadre du Grand INSEP. Le Grand INSEP vise à identifier et valoriser l’apport des établissements en matière de performance et de conditions de préparation des sportifs sur l’ensemble du territoire français, notamment pour les sportifs hors INSEP, d’après les objectifs identifiés par la Mission d’Optimisation de la Performance (MOP). Piloté par une chercheure du laboratoire SEP, ce travail vise à construire un réseau rassemblant les structures impliquées dans des actions de recherche en lien avec la performance sportive. Deux premières enquêtes ont été conduites auprès des écoles nationales et des Centres de Ressources, d’Expertise et de Performance Sportive (CREPS) d’une part, et des laboratoires rattachés aux Unités de Formation et de Recherche des Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (UFR STAPS) d’autre part. Le bilan réalisé à l’issue de cette consultation a permis d’identifier les thématiques de recherche majoritaires, partagées par les différents établissements. Depuis mai 2017, ces enquêtes alimentent la construction d’une cartographie dynamique sur une plateforme en ligne. Cet outil regroupera à terme l’ensemble des ressources existantes et matérialisera le maillage des collaborations scientifiques portant sur le haut niveau sur l’ensemble du territoire.

Nous suivre